whatsapp (+225) 07 59 35 95
ci
whatsapp (+221) 78 15 78 676
sen
whatsapp (+226) 56 66 96 98
bf

Création de SAS en Côte d’Ivoire

La société par actions simplifiée (SAS) est une société commerciale qui offre aux actionnaires une grande liberté d'organisation (définie par les statuts). Cette société, sans capital minimum, est constituée par une ou plusieurs personnes qui, en cas de perte, n'engagent leurs responsabilités qu'à concurrence de leurs apports.

Pour la constitution de votre société, pas besoin de vous déplacer. Nos experts s’occupent de toutes vos formalités et vous obtenez :

  • Statuts et annexes
  • Registre Du Commerce Et Du Crédit Mobilier (RCCM) 
  • Déclaration Fiscale D’existence (DFE) Et Numéro De Compte Contribuable (NCC)
  • Fiche employeur CNPS
Image de la sas ci

Il n’a jamais été aussi simple de créer une SAS :

horloge

Répondez à un questionnaire en quelques minutes

formalite

Vos documents sont générés et disponibles immédiatement.

personnel

Nous gérons vos formalités au guichet unique pour l’immatriculation de votre entreprise.

Ils se sont lancés grâce à Legafrik

Ils nous soutiennent

image partner1

Ils parlent de nous

Pourquoi choisir Legafrik pour créer votre SAS ?

1

Notre plateforme génère automatiquement tous les documents nécessaires à la création de votre SAS

Vous remplissez un formulaire et notre logiciel génère en quelques minutes vos statuts de SAS ainsi que tous les autres documents nécessaires à l’immatriculation de votre SAS.

2

Nos experts s’occupent de vos formalités

Vous n’avez pas besoin de vous déplacer et aller faire le rang au guichet unique. Nos formalistes déposent tous vos documents au guichet unique. Votre entreprise est immatriculée dans les meilleurs délais. Nous vous adressons l’attestation de création de votre entreprise.

3

Economique

Pour vous, notre solution est totalement dématérialisée. Economisez donc des sommes importantes sur vos frais juridiques.

image de l'expert juridique
Alexandre
Expert Legafrik

SAS : QUESTIONS FREQUENTES

Qu’est-ce que la SAS ?

Elle se compose d'au moins deux associés, (il peut cependant n’y avoir qu’un seul associé dans une SAS, on parlera alors de SASU. Nous y reviendront) personnes physiques ou morales. Les associés ne sont responsables pécuniairement qu'à la hauteur de leurs apports. Cela signifie que si des dettes non honorées sont réclamées par les créanciers, ceux-ci ne pourront pas réclamer au-delà de l'apport dans le capital de chaque associé. Leurs biens personnels sont donc protégés.

C’est une forme de société commerciale assez récente dans le paysage juridique OHADA (organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires) née de la révision de l’acte uniforme sur les sociétés commerciales et groupements d’intérêt économique (AUSCGIE), du 5 mai 2014 encadrée par l’article 853 - 1 à 853 - 23. L’AUSCGIE non révisé prévoyait deux formes sociétaires largement inspirées du droit français : la SARL et la SA dont les règles applicables présentent le désavantage de contenir de nombreuses dispositions d’ordre public c’est-à-dire qu’elles sont obligatoires à tous et ne peuvent être contournées de quelques manières que ce soit. Cette rigidité peut se révéler particulièrement contraignante dans une région aux économies dynamiques mais fragiles. La SAS vient palier cette situation afin de faciliter la création de société ainsi que d’accroitre les investissements et entre autre remédier aux inconvénients de la SA La SAS par définition est :

La Société …
C’est à dire une organisation indépendante de ses associés. La SAS vous permet de mettre en commun des moyens, des fonds, et des ressources vers un objectif commun afin de bénéficier de l’économie qui pourra en résulter.

… par Actions…
Donc pas de parts sociales! Les actions rendent presque tous les modes de financement par le capital social possibles. La SAS est la structure idéale pour lever des fonds, émettre des Obligations, des BSA (bon de souscription d’action), intéresser les salariés au capital social.

… simplifiée
La SAS porte bien son nom, car la loi a prévu un cadre réglementaire minimal et autorise beaucoup de liberté dans l’organisation de son fonctionnement. C’est une forme beaucoup plus simplifiée et dépouillée de contraintes de la société anonyme. Elle vise à offrir aux entrepreneurs une structure qui allie souplesse de fonctionnement et grande liberté dans l’organisation et la création de la société.

Pourquoi opter pour la SAS ?

Des avantages à la création d’une SAS sont légion. Ce sont entre autre :

- La souplesse
Elle est l'émanation de la volonté de son ou ses créateurs. Et non pas celle de la loi. Ses membres déterminent librement la nature et les fonctions de ses dirigeants comme la manière dont seront prises les décisions collectives. Ils peuvent décider de l’organisation de leur société dans un grand niveau de détails. Ainsi, la souplesse des décisions permet d'éviter procédures, formalisme et délais paralysants.

L’une de grandes innovations de la SAS OHADA, se trouve dans la liberté laissée aux associés. Principalement, les statuts fixent les conditions dans lesquelles la société est dirigée. C'est-à-dire que la société est dirigée plus par la volonté des associés libres de déterminer la politique managériale de celle-ci et moins par l’édiction des règles élaborées par le législateur OHADA…Bien entendu, les associés devront respecter la loi.

- Légèreté
Elle peut être constituée par un seul fondateur au départ-, quitte à ce que celui-ci fasse appel plus tard à de nouveaux investisseurs. Il décide de l'organisation de sa société comme bon lui semble. La composition de l'organe de gestion (président unique - personne physique ou morale - ou organe collégial) relève de la volonté des associés et peut parfaitement être adaptée aux évolutions ultérieures de l'activité. Seule limite : le président doit représenter la société à l'égard des tiers.

- La variabilité du capital Les statuts de la SAS encouragent une forte variabilité du capital, c’est à dire que le montant du capital peut facilement être modifié à hausse ou à la baisse sans avoir à convoquer d’assemblée générale extraordinaire. Cela permet à la société de développer très rapidement sa taille et son activité. Les associés peuvent contrôler les entrées et sorties du capital grâce à des clauses spécifiques (incessibilité, préemption, agrément…) .

- La société par actions simplifiée peut émettre des actions inaliénables résultant d’apports en industrie : ce qui est une opportunité indéniable pour associer les salariés dans le capital qui disposent d'une expertise technique indispensable à la bonne marche de la société

Quel est le montant minimum du capital d’une SAS ?

Contrairement à la SA, il n’y a pas de minimum imposé pour constituer le capital d’une SAS. Il peut aller de la somme la plus basse à la somme la plus haute.
En clair on peut constituer une SAS avec 1 FCFA (cela n’est cependant pas conseillé en pratique car le capital social constituant le gage des créanciers et l’attraction des investisseurs plus il sera solide plus la société sera crédible).

Aussi, contrairement à la SARL dans laquelle il n’est certes plus imposé de capital minimum (selon l’acte uniforme, chaque Etat parti de l’OHADA fixe librement le capital minimum) mais dont le nominal est fixe (5000FCFA), dans la SAS aucun nominal minimum n’est non plus imposé. Pour les jeunes dépourvus de ressources stables, cette particularité de la SAS constitue une véritable aubaine. Qui peut être associé d’une SAS ? Faut-il être commerçant pour être un associé d’une SAS ?

La qualité de commerçant n’étant pas requise, toute personne physique (individu) ou morale (société) peut devenir associée d’une SAS. Même les majeurs incapables, (personne majeure qui connaît une altération de ses facultés mentales ou corporelles à la condition qu'elle soit de nature à empêcher l'expression de sa volonté et qui la place dans l'impossibilité de pourvoir seule à ses intérêts) mineurs et époux peuvent être associés d’une SAS.

Qui peut être associé d’une SAS ? Faut-il être commerçant pour être un associé d’une SAS ?

La qualité de commerçant n’étant pas requise, toute personne physique (individu) ou morale (société) peut devenir associée d’une SAS. Même les majeurs incapables, personne majeure qui connaît une altération de ses facultés mentales ou corporelles à la condition qu'elle soit de nature à empêcher l'expression de sa volonté et qui la place dans l'impossibilité de pourvoir seule à ses intérêts) mineurs et époux peuvent être associés d’une SAS.

A qui convient la création d’une SAS ?

La SAS convient :

  • Aux petits et moyens entrepreneurs qui recherchent un statut juridique peu contraignant en raison de sa souplesse et de sa flexibilité
  • Aux entreprises qui cherchent à organiser leur coopération sans engager leur responsabilité solidairement et indéfiniment
  • Aux groupes de sociétés pour leurs filiales.

En choisissant la SAS vous optez pour une société ouverte aux investisseurs, malléable, dont vous pourrez adapter facilement les statuts aux spécificités de votre société

Qui dirige la SAS ?

La SAS est dirigée par un président. Contrairement à la SA, la SAS ne nécessite pas pour sa gestion plusieurs organes, l’organe obligatoire de gestion étant le Président. D’autres organes pourront être mis en place à la convenance des associés. Il peut être choisi parmi les associés ou parmi d’autres personnes non associées. Il peut s'agir d'une personne physique ou morale (une autre société, laquelle sera représentée par son gérant ou son président). Aucune restriction n’est prévue dans les textes, aucune limite d’âge maximum non plus ne s’impose (on peut prévoir dans les statuts, la démission obligatoire du président après un certain âge, ou un nombre de mandats limités).

Il ne peut y avoir qu’un seul président. Il n'y a aucune obligation à ce qu'il soit rémunéré. Dans le cas contraire, l'assemblée générale la plus proche fixera le montant de la rémunération.

Le président de la SAS étant un mandataire social agissant pour le compte et au nom de la société qu’il représente, la capacité commerciale n’est dès lors pas requise. Lorsqu’une personne morale est présidente de SAS, elle est représentée par son représentant légal. Il est soumis aux obligations, et encourent les responsabilités civiles et/ou pénales comme il le serait s'il avait été président ou dirigeant en son propre nom, sans préjudice de la responsabilité solidaire de la personne morale qu’il dirige. Le futur président ne doit pas être visé par un texte lui interdisant l’exercice de cette fonction ou attaché à la faillite personnelle.

Lorsqu’il s’agit de petites structures - moins de 10 ou 15 associés -, un directeur général est rarement nommé. Cependant rien ne l’interdit. Ainsi, une société comprenant par exemple deux actionnaires peut être composée d'un président et d'un directeur général, le dernier revendiquant un rôle de direction (il ne peut exister deux présidents ou un président et un coprésident ! Un seul est permis).

Les mêmes conditions dévolues au président s’appliquent au directeur général ou au directeur général adjoint s'il en existe un.

Attention à ne pas désigner en une seule et même personne président et directeur général comme dans une SA, dans la SAS, cela n’est pas permis

Dans une SAS, comment calculer le montant nominal d’une action de chaque associé ?

Le capital d’une société par actions simplifiée est divisé en actions qui représentent un certain nombre de voix. En droit OHADA, il n’y a pas de minimum de capital ni de minimum de valeur nominale (le prix d’une action) prévu en ce qui concerne la SAS. De ce fait, les titres sociaux seront calculés selon le montant du capital et le montant de valeur nominal fixés dans les statuts par les associés et distribués en fonction des apports de chacun

Exemple : Prenons une société de 2 associés au capital de 500 .000 FCFA. Cette somme est divisée par la valeur nominale que les associés auront fixée. Soit 1000 FCFA. On aura donc un résultat de 500 actions d’une valeur nominale de 1000 CFA. L’associé A fait un apport de 250.000 CFA, l’associé B un apport de 250.000 CFA également. L’associé A reçoit donc 250.000 / 1000 = 250 actions, et l’associé B 250.000 / 1000 = 250 actions. Dans ce cas, les deux associés sont égalitaires.

Peut-on dans une SAS faire des apports en industrie (apport de son savoir-faire ou de ses compétences) ?

Oui, il est possible de faire des apports en industrie (savoir-faire, connaissances spécifiques dans le domaine d’activité de la société indispensable à celle-ci) dans une SAS, sauf, que ces apports ne contribuent pas à la formation du capital social. L’associé, qui fait un apport en industrie, reçoit en contrepartie des actions et des droits politiques (droit de vote par exemple) liés à sa qualité d’associé.

Est-il obligatoire de designer un commissaire aux comptes dans une SAS ?

La désignation d’un commissaire aux comptes dans une SAS devient obligatoire, lorsqu’elle remplit à la clôture de l’exercice social, l’une des conditions suivantes :

  • Total du bilan supérieur à cent vingt-cinq millions (125.000.000) de FCFA.
  • Chiffre d’affaires annuel supérieur à deux cent cinquante millions (250.000.000) de FCFA
  • Effectif permanent supérieur à cinquante (50) salariés

Elle est également tenue d’en désigner un lorsqu’elle contrôle une ou plusieurs sociétés ou lorsqu’elle est contrôlée par une ou plusieurs sociétés

Peut- on transformer une SARL ou SA en une SAS ?

Oui, il est possible de procéder à des transformations de ces deux types de sociétés en une SAS. Cependant la décision de transformation en société par actions simplifiée est prise à l'unanimité des associés ou actionnaires. Il en est de même en cas de fusion-absorption d'une société par une société par actions simplifiée. Le cas inverse est également possible dans les mêmes conditions (transformation d’une SAS en SARL ou SA en respectant les règles imposées par ces types de sociétés)

Que doivent contenir les statuts d’une SAS ?

Les statuts de la SAS doivent obligatoirement contenir les mentions telles que :

  • la forme de la société ;
  • sa dénomination suivie, le cas échéant, de son sigle ;
  • la nature et le domaine de son activité, qui forment son objet social ;
  • son siège ;
  • l'identité des apporteurs en nature, la nature et l'évaluation de l'apport effectué par chacun d'eux, le nombre et la valeur des titres sociaux remis en contrepartie de chaque apport ;
  • Si la société accorde des avantages particuliers, l'identité des bénéficiaires de ces avantages particuliers et la nature de ceux-ci ;
  • le montant du capital social ;
  • le nombre et la valeur des titres sociaux émis, en distinguant, le cas échéant, les différentes catégories de titres créées ;
  • les stipulations relatives à la répartition du résultat, à la constitution des réserves et à la répartition du boni de liquidation ;
  • les modalités de son fonctionnement.

A côté de ces mentions obligatoires dans les statuts des différents types de sociétés commerciales réglementées par l’AUSCGIE, les associés de la SAS peuvent faire figurer dans les statuts de leur société d’autres mentions qu’ils auront jugées utiles

Quelle est la responsabilité des associés d’une SAS ?

La responsabilité de l’associé dans une SAS est limitée au montant de ses apports, c'est-à-dire au montant du capital social. Exemple, l’associé apporte 1.000 FCFA dans le capital, il perdra au pire cette somme, mais ne sera pas redevable des dettes.

Quelles sont les formalités à accomplir pour créer votre SAS ?

  • Vous rédigez vos statuts via Legafrik en répondant à un questionnaire dynamique en quelques minutes.
  • Vous téléchargez vos statuts et les autres documents en format Word et PDF.
  • Nous nous chargeons de toutes les formalités de création de votre société.